Menu

AccueilOffres d'emploisRestaurantsPresseBlogFormules
decoration Offres d'emploi Restaurants decoration header.connection header.registration blog presse

Le blog de Jobs & Chefs

Accueil
jobs and chefs

De nouvelles méthodes pour faire renaître la passion de la cuisine

150.000 cuisiniers ne sont toujours pas revenus. Le constat fait mal autant qu’il fait froid dans le dos. Si autant de talents ont quitté nos cuisines, il est impossible de croire que ce sont tous des "fainéants" ou qu’ils ont miraculeusement découvert la joie de la précarité et du chômage. Non, la vérité ne se trouve pas là. S’il faut retrouver de l’efficacité dans notre recrutement en cuisine, la vraie question serait : comment notre métier peut-il retrouver ses lettres de noblesse et créer, de nouveau, des vocations fortes ?


Sommes-nous responsables ?


A première vue, il semble facile de nous jeter la pierre. En cuisine, le stress et la pression sous laquelle nous sommes soumis amplifie le phénomène d’anxiété qui, aujourd’hui, touche tous les corps de métiers et pas seulement la cuisine. Donc certes la cuisine c’est stressant, mais il ne faut pas en faire tout un plat !


En revanche, là où parfois nous avons des failles, c'est plutôt sur le management. Combien de fois on a senti qu’on avait dit un truc qu’il ne fallait pas ou remis en place un second un peu trop violemment ? Sous couvert de bienveillance, on pense parfois nécessaire de pousser une gueulante, alors que non. On a tous déjà pris des gueulantes par nos parents, et ça ne fait jamais plaisir. On joue au flic alors qu’on devrait jouer au professeur. Les jeunes ont besoin d’apprendre, ils ont besoin de progresser. Et parfois, plutôt que de leur transmettre notre amour de la cuisine, on les dégoûte. Oui parfois on a besoin d’élever la voix, mais il faut que ça soit fait intelligemment et que chacun comprenne pourquoi. La bienveillance ce n’est pas du laxisme mais ce n’est pas de l’autoritarisme.



Un chef c’est fait pour cheffer.


Chef, oui chef ! Notre champ lexical est très proche de celui de l’armée, et parfois à juste titre. Nous avons les mêmes codes, les mêmes comportements, le même besoin de rigueur sinon chaque plat serait un échec. Mais contrairement à l’armée, la retraite n’est pas à 35 ans, les opérations ne sont pas 1 fois tous les 6 mois. Donc non, on ne peut pas toujours se référer à l’armée et dire “mah, ça a toujours été comme ça”.


Il est temps d’aider son prochain et ne pas le rabaisser. Il est temps de leur donner la force de rester et de durer. On ne peut pas les essorer chaque jour, même nos éponges ne sont pas faites pour ça, alors des êtres humains…


Notre bienveillance doit les aider à devenir de meilleur chef. On doit recadrer quand il y a besoin d’un cadre et aider quand il y a besoin d’aide. La cuisine est une famille, on aime sa famille.



Aménager pour mieux garder…


Quoi de pire que les horaires de la restauration ? Même nous, restaurateurs, on le sait. Beaucoup de nos confrères commencent à mettre en place deux équipes : une le midi et une le soir. Cette configuration pourrait permettre à nos chefs de profiter de leur vie sociale, familiale et amoureuse. Pour résumer, on pourrait leur permettre de vivre.


Si cette vision du recrutement en cuisine semble parfois un peu antinomique avec notre situation financière actuelle, la réalité du recrutement en cuisine nous ramène à la réalité. Il faut de nouveau créer des vocations, récupérer les talents que l’on a perdu et former les jeunes à devenir de vrais bons cuisiniers qui resteront dans nos restaurants.




Créer des vocations, mettre les bons cuisiniers dans les bonnes cuisines, fédérer un écosystème qui s’entraide. Des mots qui doivent s’accompagner de faits : Jobs & Chefs s’y attèle ! Rejoignez l’aventure Jobs & Chefs pour compléter votre recrutement en cuisine et profitez des futurs services du site web.


22/02/2022